8 mars 2019
Syndicat FOdpt68

Le service PMI Petite Enfance du CD68 à bout de souffle : FOdpt68 provoque un CHSCT extraordinaire et appelle à la grève !

Depuis de nombreux mois et mêmes années, le syndicat FOdpt68 et ses représentants n’ont cessé d’alerter l’Administration et les élus sur la souffrance et l’épuisement dont sont victimes de très nombreuses professionnelles au sein du Service de la PMI et plus particulièrement au sein de la Petite Enfance.

A la demande notamment de la majorité de nos collègues du sud du département, nous avons décidé de solliciter la tenue d’un CHSCT extraordinaire pour qu’enfin, la Collectivité se pose les bonnes questions et rétablisse un fonctionnement acceptable du service.

Nous demandons :

  • La mise en place d’urgence de toutes les mesures utiles propres à préserver la santé et l’intégrité tant physique que mentale des agents de la PMI Petite Enfance
  • La réalisation d’un audit complet de la PMI Petite enfance par un prestataire extérieur spécialisé dans la prévention des risques psycho-sociaux et en médiation professionnelle en vue de reconstruire un service de PMI respectueux des usagers, des élus et des agents.

Tenue de convoquer un CHSCT extraordinaire sous un délai d’un mois, Madame la Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin nous a fait savoir que la réunion de l’instance se tiendra le Lundi 25 mars prochain à 9h.

En parallèle, nous déposerons un préavis de grève pour la journée du 25 mars 2019 de manière à permettre aux agents la PMI mais également à ceux des autres services de la Collectivité confrontés à des difficultés similaires de cesser le travail en signe de protestation et de RAS-LE-BOL.

A VENIR ensuite : l’AIDE SOCIALE à L’ENFANCE…. Ça craque !!!

Vous trouverez ci-dessous la demande de saisine du CHSCT émanant des représentants FO ainsi que la note de dossier qui y sera présentée :

Commenter

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci de commenter notre article. N'oubliez pas que votre commentaire doit respecter nos Conditions Générales d'Utilisation. Les commentaires sont modérés et peuvent être supprimés sans votre accord.

*