12 décembre 2019
Syndicat FOdpt68

CeA : l’exécutif bafoue la loi et exclut la principale organisation syndicale du dialogue social !

Dans le cadre de la création de la Collectivité Européenne d’Alsace (CeA), la loi du 2 août 2019 a obligé les deux départements alsaciens à ouvrir une négociation avec les organisations syndicales représentatives présentes dans chacune des deux collectivités. Cette négociation doit aboutir à l’établissement d’un protocole d’accord sur les différents points concernant, notamment, les personnels, avant leur regroupement au 1er janvier 2021.

A cet effet, une première réunion a eu lieu le 9 octobre dernier au cours de laquelle les deux collectivités ont décidé de mettre en place un comité de suivi comprenant toutes les organisations syndicales des deux départements y compris celles non représentatives, avec, pour chacune, une voix au sein du comité.

Préalablement à la deuxième réunion de négociation prévue le 6 décembre 2019, les syndicats FOdpt68, FOdpt67, FO-DIR-Est et FO-DREAL Grand Est ont unanimement demandé que la composition du comité de suivi soit revue de telle manière à ce que seules les organisations syndicales représentatives (disposant d’au moins d’un siège en comité technique) y participent.

Contre toute attente et au mépris de la loi, notre demande a été rejetée par le vice-président du CD67 en charge du dialogue social, qui a décidé, après avoir envisagé d’appeler la sécurité, d’exclure de la réunion les représentants FORCE OUVRIÈRE, jugés trop nombreux et considérés comme « Pollueur du dialogue social« .

Une telle attitude est profondément irrespectueuse à l’égard de notre organisation syndicale et de l’ensemble des agents haut-rhinois et bas-rhinois ayant accordé leur confiance à FORCE OUVRIÈRE lors des élections professionnelles de décembre 2018. De même, de telles pratiques sont en total décalage avec les engagements des élus haut-rhinois et de la Présidente KLINKERT lors des récentes réunions d’informations CeA (du 2 au 9 décembre)  à destination des personnels.

De toute évidence, le dialogue social est bien mal engagé !

FORCE OUVRIERE  :

  • EST plus que jamais DÉTERMINÉ à DÉFENDRE les intérêts de TOUS les agents qui intégreront la CeA
  • RÉAFFIRME son opposition au projet CeA, compte tenu des trop faibles garanties apportées aux agents
  • REVENDIQUE le meilleur des 2 collectivités pour les agents, que ce soit pour
    • la rémunération (régimes indemnitaires, primes exceptionnelles)
    • le temps de travail (modalités, congés, RTT, autorisations d’absence, astreintes, télétravail, etc…)
    • la protection sociale (prévoyance, santé, participation employeur)
    • l’action sociale (tickets resto, chèques vacances, associations du personnel, gratification, séjours d’enfants, secours…)
    • les avancements et promotions (ratios, quotas, dates des CAP)

Nous vous invitons à bien vouloir prendre connaissance du communiqué commun Fodpt67/Fodpt68 et vous invitons à le diffuser massivement à vos collègues :

Suivez FODPT68 sur Facebook


10 décembre 2019
Syndicat FOdpt68

Réforme des RETRAITES – Amplifions la mobilisation ce 12 décembre à Colmar !

Temps de lecture estimé : 1 min

En référence à notre actualité d’hier (lire ICI) appelant à poursuivre la mobilisation CONTRE la réforme des retraites ce #10décembre, nous étions près de 1500 manifestants à Mulhouse ce matin.

Nous n’attendons rien des annonces du gouvernement qui interviendront demain. C’est la raison pour laquelle la mobilisation doit s’amplifier et l’intersyndicale appelle à une nouvelle manifestation ce jeudi #12décembre à COLMAR pour le retrait pur et simple du projet de réforme des RETRAITES.

NOUVELLE MANIFESTATION

Jeudi 12 décembre 2019

RASSEMBLEMENT à partir de 9h30 et DÉPART du cortège à 10h00

Devant l’Hôpital PASTEUR de COLMAR

(39 Avenue de la Liberté 68000 COLMAR)

Suivez FODPT68 sur Facebook


9 décembre 2019
Syndicat FOdpt68

RETRAITES – Après le 5 décembre, déterminé-es pour gagner : Nouvelle manifestation le 10 décembre à Mulhouse !

Temps de lecture estimé : 2 min

A l’appel de Force Ouvrière dans le cadre de l’intersyndicale interprofessionnelle (lire ICI – 9/11/19 et lire ICI – 4/12/19), la grève reconductible à partir du 5 décembre a connu une participation exceptionnelle sur l’ensemble du territoire pour cette première journée, et constitue un point d’appui essentiel pour la suite du mouvement.

C’est massivement que les salariés du privé et du public se sont engagés dans les grèves et les manifestations, et notamment dans le Haut-Rhin avec plus de 300 manifestants à Colmar le matin, et 2500 manifestants à Mulhouse l’après-midi.

Face à l’entêtement du Président de la République et du gouvernement, l’heure est à l’élévation du rapport de forces par le prolongement de la mobilisation.

NOUVELLE MANIFESTATION

Mardi 10 décembre 2019

RASSEMBLEMENT à partir de 9h30 et DÉPART du cortège à 10h00

Devant la sous-préfecture de MULHOUSE

(2, Place du Général de Gaulle 68100 MULHOUSE)

Suivez FODPT68 sur Facebook


4 décembre 2019
Syndicat FOdpt68

RAPPEL – Tout savoir sur la grève du 5 décembre 2019 contre la réforme des retraites !

Dans le cadre du vaste mouvement de grève reconductible contre la réforme des retraites le 5 décembre prochain (lire ICI), plusieurs agents ont sollicité notre organisation syndicale pour avoir des informations pratiques sur l’exercice du droit de grève. Voici quelques réponses :

Faut il prévenir au préalable son responsable hiérarchique avant de faire grève ?

NON, ce n’est pas obligatoire! Il appartient à la Collectivité de constater l’absence de l’agent à son poste de travail. Nous sommes d’ailleurs intervenus la semaine passée auprès de la DRH dans la mesure où certains services demandaient à leurs agents souhaitant faire grève de se signaler 48h à l’avance. Une telle pratique est illégale !

Dois-je obligatoirement faire grève une journée entière ?

NON! Dans la fonction publique territoriale, chaque agent a encore la possibilité de faire grève à l’heure (1 ou 2 par exemple), à la demi-journée ou à la journée.

Quelles retenues seront opérées sur mon salaire ?

Les retenues sur salaire sont proportionnelles à la durée de la grève et portent sur le traitement indiciaire ainsi que sur les primes (le supplément familial de traitement n’est pas impacté) :

  • 1 journée : 1/30ème de salaire mensuel
  • 1/2 journée : 1/60ème de salaire mensuel
  • par heure de grève : 1/150ème de salaire mensuel

Au delà de 2h de grève, il coûtera moins cher de déclarer une demi-journée de grève.

A noter enfin que lorsque l’agent est en grève une demi-journée ou une journée entière, il ne bénéficie pas de ticket restaurant pour cette journée.

MANIFESTATIONS pour le RETRAIT du projet de réforme

Devant la préfecture à COLMAR à 9h30

Place de la Bourse à MULHOUSE à 13h30


25 novembre 2019
Syndicat FOdpt68

CHSCT du 25 novembre 2019 : les représentants du personnel claquent la porte !

Nous vous informons que les représentants du personnel siégeant en CHSCT ont décidé de claquer la porte de la séance du jour après l’examen des deux premiers points consacrés aux conditions de travail au sein de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) puis aux conséquences sur le personnel de l’externalisation dans les collèges.

L’ensemble des propositions faites par les représentants du personnel FOdpt68 ont été balayées par les représentants de la Collectivité, tant par les élus départementaux que par la Direction des Ressources Humaines et du Prétendu Dialogue Social (DRH-P-DS).

Nous demandions en effet qu’un audit soit enfin réalisé au sein de la PMI sur les conditions de travail des agents et qu’un bilan soit réalisé sur l’état de santé des agents des collèges confrontés à l’externalisation au regard des conséquences engendrées par cette politique désastreuse.

Les élus et la DRH ont refusé catégoriquement les propositions faites unanimement par les représentants du personnel sans aucun motif sérieux et légitime. Tout juste, il nous a été répondu que :

« Ca coûte cher », « On a pas prévu »

Pour FORCE OUVRIERE, les agents ne sont pas un coût pour la Collectivité mais une richesse !

C’est grâce à de bonnes conditions de travail que les agents rendent le meilleur service à l’usager. Force est de constater que le bien-être et la satisfaction des agents au travail n’ont strictement aucune importance pour nos élus. C’est triste et regrettable !

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci dessous le communiqué intersyndical FO / FAFPT du CD68 rédigé à l’issue de la séance.

Le dialogue social au département du Haut-Rhin se détériore ; cela n’augure rien de bon pour la CEA à venir …

Suivez FODPT68 sur Facebook