17 mars 2021
Syndicat FOCeA

Situation des assistant-e-s au chef de service/au directeur : FOCeA (re)monte au créneau !

Temps de lecture estimé : 2 min

Par courrier en date du 23 juin 2020 adressé à Madame la Présidente du Conseil départemental du Haut-Rhin (lire ICI), le syndicat FO était intervenu pour aborder la question de la situation des adjoints au chef de service et en particulier le calibrage de leur poste en catégorie B. Ce courrier était resté sans réponse hélas.

 

En parallèle, notre organisation syndicale a pu obtenir, en fin d’année dernière, que la situation des secrétaires médico-sociales et des adjoint-e-s au chef de service au sein de la Solidarité s’améliore nettement. En effet, les premier-e-s ont pu bénéficier d’un classement d’IFSE dans le groupe de fonctions B2 (405 euros mensuels) tandis que les second-e-s ont enfin pu accéder au cadre d’emploi des attachés territoriaux par la voie du détachement et/ou de l’intégration directe. Sur ce dernier point, il s’agissait, d’une revendication de FO portée sans relâche depuis 2015 et qui a enfin été satisfaite.

Pour autant, il nous semble hautement indispensable de revoir sans tarder la situation des assistant-e-s aux chefs de service en poste au sein de la CeA d’autant que leurs missions sont semblables à celles de leurs collègues assistant-e-s de direction, elles-mêmes reconnues en catégorie B.

Nous sommes donc intervenus auprès de Frédéric BIERRY, président de la CeA et lui avons demandé de :

  • calibrer les postes d’assistant-e-s au chef de service en emploi relevant de la catégorie B,
  • classer les assistant-e-s au chef de service dans le groupe de fonctions B2, à l’instar des secrétaires médico-sociales, compte-tenu des responsabilités qui sont les leurs,
  • classer les assistant-e-s de direction et les instructeurs 2ème niveau, également dans le groupe de fonction B2 à minima.

Le maintien de la situation actuelle est une source de tension importante au sein des services entre ces différentes catégories d’agents dans la mesure où certains d’entre eux se sentent, de manière parfaitement légitime, injustement traités. Dans les services sociaux en particulier, ces collègues vivent mal le fait d’être « abandonnés sur le bord du chemin » alors que l’encadrement et les secrétaires médico-sociales ont pu bénéficier d’une récente revalorisation (tout autant méritée d’ailleurs).

FOCea met tout en oeuvre pour que ces revendications soient satisfaites dès 2021 !

FOCeA

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Merci de commenter notre article. N'oubliez pas que votre commentaire doit respecter nos Conditions Générales d'Utilisation. Les commentaires sont modérés et peuvent être supprimés sans votre accord.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.