27 janvier 2021
Syndicat FOCeA

Premier Comité de pilotage Covid de la CeA : FOCeA affirme ses positions !

Temps de lecture estimé : 2 min

Le nouveau comité de pilotage COPIL Covid s’est réuni ce mardi 25 janvier à Colmar et a permis des échanges entre l’administration et les organisations syndicales représentatives. A cette occasion, le syndicat FOCeA a relayé les questions qui ont été remontées par les collègues haut et bas-rhinois, tout en formulant des revendications claires dans l’intérêt de tous.

HARMONISATION DES PRATIQUES ENTRE LES TERRITOIRES NORD (67)/SUD (68)

FOCeA a suggéré à l’administration d’uniformiser rapidement les pratiques entre les territoires Nord et Sud à l’échelle de la CeA, à commencer par la création d’une adresse mail unique pour toutes les questions relatives à la crise sanitaire (signalement de cas contact, de cas positif…). De plus, nous avons demandé et obtenu que l’administration informe en temps réel les membres du CHSCT de tout cas Covid+ (positif) signalé dans les services (de manière anonyme).

 

IMPACT DES ARRETS DE TRAVAIL OBLIGATOIRES CAS COVID+

Depuis le 12 janvier 2021, de nouvelles directives ont été imposées par le Gouvernement aux agents publics. Elles prévoient notamment que l’agent testé Covid+ se voit délivrer automatiquement par la CPAM un arrêt de travail (site DECLARE AMELI : https://declare.ameli.fr/ ) sans application du jour de carence.

Si cette mesure semble aller dans le bon sens au sujet du jour de carence, elle présente néanmoins de regrettables inconvénients notamment pour les agents asymptomatiques ou peu symptomatiques qui peuvent aisément télétravailler. En effet, la prime de fin d’année, les tickets restaurants ainsi que les droits à RTT se trouvent réduits du fait du placement d’office en congé maladie.

Dans ces conditions, alors que près de 70 à 80% des cas positifs sont asymptomatiques ou peu symptomatiques, le syndicat FOCeA a demandé à l’Administration que les effets pervers inhérents à l’arrêt de travail obligatoire COVID délivré automatiquement par la CPAM soient neutralisés pour les agents bénéficiaires de ce type d’arrêt. Cela permettrait par ailleurs d’éviter que des agents testés Covid+ ne se rendent sur leur lieu de travail par crainte de perdre prime, tickets restaurant et RTT.

 

ERGONOMIE DU POSTE DE TELETRAVAIL

Le télétravail ne devrait pas s’improviser dans la mesure où disposer d’un poste de travail confortable et ergonomique est important. Il ne faut pas négliger les risques de maladies professionnelles que peuvent engendrer, faute d’ergonomie adaptée, de longues heures de travail assis devant un écran avec utilisation d’un clavier.

Pour le syndicat FOCeA, le principe est simple : le télétravailleur doit disposer de conditions de travail conformes aux règles élémentaires d’ergonomie et de confort. Ainsi, il appartient à l’administration de fournir du matériel adapté : siège, souris ergonomique clavier….. Nous avons demandé une nouvelle fois que les agents en télétravail puissent TOUS bénéficier d’outils informatiques et de matériels ergonomiques adaptés.

 

NOUVELLE DOTATION DE MASQUES

L’administration nous a informé qu’une nouvelle dotation de 10 masques de catégorie 1 sera attribuée à chaque agent de la Collectivité dans les prochaines semaines. Afin de gagner un temps précieux et en perspective d’un possible confinement, le syndicat FOCeA a invité l’Administration à procéder dès à présent à la distribution de cette dotation.

 

En prévision du prochain COPIL, continuez à nous faire part de vos difficultés ou de vos interrogations.

Vos représentants FOCeA sauront assurément les faire remonter !

 


5 janvier 2018
Syndicat FOCeA

Rétablissement du jour de carence : c’est reparti depuis le 1er janvier 2018…

Nous avons le regret de vous annoncer que le jour de carence en cas d’arrêt maladie des agents publics est rétabli depuis le 1er janvier 2018.

Ainsi à chaque arrêt maladie (hormis les congés de longue maladie, longue durée ou accident du travail), chaque agent perdra la totalité de sa rémunération le premier jour de son congé maladie, soit 1/30 de son traitement, mais aussi 1/30 de ses primes et indemnités. Un agent à temps partiel perdra de façon proratisée.

Nous vous invitons à bien vouloir prendre connaissance du communiqué fédéral ci-dessous dénonçant cette mesure injuste dont l’intérêt est plus que limité selon l’INSEE, et revendiquant l’abrogation de ce jour de carence.