8 février 2016
Syndicat FOdpt68

CTP du 08/02/16 … sans FO

Nous vous informons que le CTP, initialement programmé le 4 février et reporté au 8 février, se tiendra sans la présence des 5 représentants du personnel FO.

En programmant le report du CTP seulement 4 jours après sa date initiale, en pleine période de vacances scolaires, alors que le Conseil Départemental ne sera amené à délibérer que le 18 mars prochain sur les projets de réorganisation, l’administration a délibérément empêché la tenue des réunions FO d’information syndicale, prévues le 16 février (et dont elle avait connaissance), à destination des agents de la médiathèque départementale et des archives départementales également impactés.

Face à une telle attitude qui n’est pas sans rappeler « l’excellente » qualité du dialogue social entretenu par les précédents Directeurs Généraux des Services en poste, nous avons décidé de ne pas siéger au CTP puisque l’administration ne manifeste pas sa volonté d’écouter les personnels et … leurs représentants.

Toutefois, l’un des représentants du personnel FO en CTP se présentera à l’ouverture de la séance et remettra un communiqué au Président du CTP pour qu’il soit annexé au procès verbal de la réunion. Celui-ci sera accompagné d’une note reprennant l’ensemble des remarques que nous avons recueillies auprès des seuls personnels que nous avons pu consulter. Vous trouverez cette note en pièce jointe.

Pour ce qui nous concerne, vous l’aurez compris, nous ne pouvons qu’émettre un avis défavorable sur les projets vu les conditions dans lesquelles ils ont été menés, notamment en l’absence d’une véritable concertation avec les personnels et leurs représentants. Par ailleurs, nous ne pouvons nous prononcer favorablement sur un projet qui tend à supprimer massivement des emplois.

FO ne siégeant donc pas, l’avis émis par le collège des représentants du personnel ne reposera que sur les 3 représentants de la FAFPT et de l’UNSA, sauf à ce qu’ils ne siègent pas par solidarité syndicale.

Cet exemple démontre que l’administration ne se place hélas pas dans une démarche participative malgré l’importance accordée au dialogue social telle que l’a vantée M. le Président du Conseil Départemental lors de ses voeux aux personnels il y a peu.

Document à télécharger :


3 février 2016
Syndicat FOdpt68

Report du CTP du 04/02/16

Dans le cadre des projets de réorganisations de plusieurs directions et services qui sont inscrits à l’ordre du jour du Comité Technique Paritaire du 4 février 2016, le syndicat FO des personnels du Département du Haut-Rhin a tenu plusieurs réunions d’information le 28 janvier à destination de certains personnels impactés.

En effet, ayant été destinataires tardivement des projets et compte tenu des délais qui nous étaient impartis, nous n’avons pas été en mesure de pouvoir aller à la rencontre de l’ensemble des agents concernés, ne connaissant pas préalablement l’impact et le contour précis des projets.

Aussi, certains agents situés à la Médiathèque Départementale et aux Archives Départementales ayant fortement exprimé le besoin de pouvoir s’exprimer comme leurs autres collègues, nous avons demandé à Monsieur le Directeur Général des Services de bien vouloir décaler la date du CTP, afin de favoriser la plus large concertation possible, et surtout permettre aux membres FO du CTP d’avoir un avis éclairé et constructif sur les projets de réorganisation au regard des remontées du terrain.

Monsieur le Directeur Général des Services n’ayant pas accepté la proposition de report de FO, l’ensemble des représentants du personnel FO a collégialement pris, après longue réflexion, la difficile décision de ne pas participer au CTP. Dans la mesure où le quorum ne pourra être atteint, la séance ne pourra pas se tenir comme prévu ce jeudi et devra être reportée à une date prochaine.

Nous sommes conscients du fait que certains agents vont rester quelques jours encore dans l’incertitude quant à leur avenir, avec l’anxiété que cela peut induire. Mais nous ne pouvons pas refuser à d’autres agents de pouvoir s’exprimer, surtout lorsqu’ils en ont exprimé le besoin.

Nous invitons l’administration à mettre à profit ce précieux temps supplémentaire pour organiser une véritable concertation avec les personnels, et non une simple et partielle information, tel que cela nous a été remonté.