14 février 2020
Syndicat FOdpt68

CeA : L’inquiétude des agents monte et le dialogue social tourne à la mascarade !

Temps de lecture estimé : 3 min

Dans une précédente actu (lire ICI), nous vous avions informés avoir obtenu l’ouverture des négociations prévues par la loi Alsace après avoir saisi la Ministre de la Cohésion des Territoires en charge du dossier CeA. Les deux départements 67 et 68 ont donc été contraints de créer une instance de NÉGOCIATION dont la première réunion s’est tenue le 11 février 2020.

UNE VÉRITABLE MASCARADE et UN MÉPRIS ABSOLU !

Le décor a très vite été planté par la Directrice Générale des Services du CD67 qui a donné le sentiment de diriger la réunion sans que les représentants du CD68 aient vraiment leur mot à dire. Au cours de cette réunion, les administrations ont présenté un document de synthèse relatif au règlement du temps de travail des personnels d’exploitation des routes de la future CeA et ont demandé aux organisations syndicales représentatives (OS) de se prononcer sur ce projet.

Comme à l’accoutumée, ce document pourtant essentiel à la discussion n’a pas été transmis aux OS préalablement à cette réunion. Malgré cela, FORCE OUVRIÈRE a été la seule organisation syndicale du Haut-Rhin à intervenir sur le sujet et à poser des questions essentielles. En outre, les futurs collègues de la DIR-Est (Autoroutes) ont été complètement exclus des discussions alors qu’ils seront soumis à ce règlement dès leur arrivée en 2021. Ils ont d’ailleurs vivement réagi au travers de leurs représentants FO (majoritaires aussi… ) dans une déclaration publique (Communiqué FO DIR-Est).

AUCUNE RÉPONSE APPORTÉE !  « NON, ON NE VEUT PAS ! »

ou encore « ON NOTE, ON ENREGISTRE… »

… telles étaient en substance les réponses des représentants de l’Administration qui n’étaient en aucun cas dans une démarche de NÉGOCIATION !

Le 49-3 va-t’il aussi s’appliquer au sein de la CeA ?

Par ailleurs, la synthèse des groupes « miroirs » mis en place dans les deux départements et qui se sont tenus le 23 janvier 2020 est éloquente. Les agents participants estiment qu’une majorité des 6000 agents des deux collectivités actuelles perçoivent de manière négative ou très négative le projet de Collectivité européenne d’Alsace et que près des 3/4 des agents ne se sentent pas suffisamment informés sur le projet et ont des inquiétudes concernant leur situation personnelle ou celle de leur service. L’extrait de la synthèse est ICI (- A LIRE -)

A cet effet, le syndicat FORCE OUVRIÈRE va prochainement proposer à tous les agents intéressés des réunions d’information syndicale sur les principaux sites centraux de Colmar et Mulhouse ainsi que dans les centres routiers et les collèges. VENEZ NOMBREUX et NOMBREUSES ! Pour FO, votre avis compte.

Il ne fait aujourd’hui plus aucun doute sur le fait que nos acquis sont clairement remis en cause et menacés (congés d’ancienneté, jours fériés Alsace Moselle, indemnité de travail décalé pour les agents des routes…..et le reste à venir….) si chacun et chacune se laissent faire.

PRÉPAREZ VOUS à vous faire ENTENDRE !

Le 3 avril prochain sera l’occasion de rappeler les ÉLUS à leur PROMESSE :

« Le Meilleur des deux Collectivités pour les AGENTS »

Suivez FODPT68 sur Facebook


22 novembre 2017
Syndicat FOdpt68

CAP avancements et promotions du 13/11/17 : Un dialogue de sourd …

Pour faire suite à nos précédents post (ICI), nous informons que les CAP A, B et C du 13 novembre 2017 relatives aux avancements de grade et promotions internes se sont déroulées dans un climat particulièrement délétère.

Malgré des arguments pourtant étayés et solides, les propositions formulées par les représentants du personnel dont ceux de FORCE OUVRIERE n’ont reçu quasiment aucune écoute, particulièrement en CAP C et B, de la part du Président de séance, Pierre BIHL, assisté pour l’occasion, du Directeur Général des Services.

Plusieurs élus et non des moindres n’ont pas souhaité participer aux débats (terme inadapté vu les circonstances), préférant l’écran de leur ordinateur ou de leur smartphone; l’un d’entre eux allant même jusqu’à indiquer, semble-t-il, que sa punition (le fait de siéger) était bien longue.

Face à l’attitude de certains élus (pas tous) et de l’Administration au cours de l’après-midi, les représentants du personnel relevant de la CAP C, se sentant profondément méprisés, ont finalement quitté la séance avant son terme.

De l’avis de beaucoup, heureusement que les séances des instances ne sont pas filmées et diffusées aux agents …

A travers cette CAP d’avancements et de promotions de grade, force est de constater que le dialogue social est devenu une véritable illusion au sein du Conseil départemental du Haut-Rhin, hélas au détriment de tous.

Malgré cela, vous trouverez ci-dessous les tableaux d’avancement ainsi que les listes d’aptitude arrêtées par la Présidente du Conseil Départemental à l’issue des CAP :

 

Pour autant, soyez assuré(e)s que la détermination de FORCE OUVRIERE à faire valoir vos droits reste intacte … !!