31 mars 2021
Syndicat FOCeA

Indemnité forfaitaire de déplacement (secteur médico-social) – FOCeA demande sa revalorisation rétroactive !

Temps de lecture estimé : 2 min

L’Indemnité Forfaitaire de Déplacement (IFD) est destinée à indemniser de manière forfaitaire les agents amenés à se déplacer fréquemment pour les besoins du service au sein de leur commune d’affectation en partie avec leur véhicule personnel. D’un montant de 17,50 euros/mois, cette indemnité est principalement versée aux collègues du secteur médico-social effectuant notamment des visites à domicile. Les modalités d’attribution étaient différentes d’un département à l’autre.

Depuis le 1er janvier 2021, un arrêté ministériel a porté le montant maximal de cette indemnité à 51,25 euros/mois. Celle-ci n’avait pas été revalorisée depuis 2007 alors que le coût de la vie n’a cessé d’augmenter sur cette période.

Cette revalorisation n’ayant visiblement pas été mise en oeuvre pour les agents de la CeA, le syndicat FOCeA s’est adressé au Président BIERRY par courrier en date du 2 mars 2021 pour que la situation de nos collègues bas-rhinois et haut-rhinois soit régularisée, sans tarder, avec effet rétroactif au 1er janvier 2021.

Nous avons également demandé une harmonisation rapide des modalités d’attribution de cette indemnité entre les agents des deux anciennes collectivités, qui, vous le verrez en consultant notre courrier, sont différentes en plusieurs points. Nous avons également sollicité la communication de la liste des bénéficiaires haut-rhinois et bas-rhinois qui, selon nos estimations, se comptent par centaines.

Médecins, cadre de santé, puéricultrices, psychologues, conseiller socio-éducatifs, assistants socio-éducatifs, moniteurs-éducateurs, …. ,surveillez bien vos prochaines fiches de paie !

FOCeA toujours vigilant !

FOCeA


1 mars 2017
Syndicat FOCeA

Filière médico-sociale (B) : le reclassement en catégorie A en vue … en 2018

Le 2 février dernier, s’est tenue une réunion à la DGAFP (Direction Générale de l’Administration et de la Fonction Publique) au cours de laquelle a été évoquée, avec les organisations syndicales, la question du reclassement en catégorie A des agents des filières médico-sociales de la fonction publique d’état.

Vous trouverez ci dessous un extrait du compte-rendu de cette réunion qui permet d’entrevoir la manière donc le reclassement en catégorie A est projeté. Bien que cela ne concerne que les fonctionnaires d’état, il y a fort à parier que les fonctionnaires territoriaux seront logés à la même enseigne. Nous devrions être fixés le 1er mars prochain, date à laquelle, se réunira le prochain Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale.

 

Compte rendu filiere personnels socio-educatif FPE

Si on en juge par les grilles, le passage en catégorie A est loin d’être mirobolant avec quelques points d’indice gagnés, mais rien de franchement significatif. La réforme est pour le moins décevante…

A suivre donc …

https://www.fodpt68.fr

 

Suivez FODPT68 sur Facebook


24 août 2016
Syndicat FOCeA

Rétablissement de la validation pour la retraite des années d’études d’infirmier, de sage-femme, et d’assistant social

— A l’attention plus particulière des assistant(e)s social(e)s, sages-femmes et infirmier(e)s —

Nous prions de bien vouloir trouver un communiqué de la Fédération FO des Services Publics et de Santé à la suite de la publication, le 13 août dernier au Journal Officiel, du décret permettant de poursuivre la validation, pour la retraite, des périodes d’études d’infirmier, de sage-femme et d’assistant social affiliés à la CNRACL (agents territoriaux et hospitaliers).

Jusqu’à récemment, ces périodes d’études étaient prises en compte dans le calcul des droits à la retraite pour les agents qui en faisaient la demande et dont la titularisation était intervenue avant le 01/01/13. (Pour mémoire, la possibilité de valider des services de contractuels a été mis en extinction par la réforme des retraites de 2010 que FORCE OUVRIERE a combattue).

Souvent confondue avec le rachat d’études (ouvert à tous), la validation des études pour ces professions était beaucoup moins contraignante pour l’agent puisque les cotisations retraites à verser rétroactivement à la CNRACL étaient partagés entre cet agent et l’employeur qui l’avait titularisé (Pour le rachat d’année d’études, l’agent paye sa part et les cotisations employeur).

Bien qu’en place depuis 1950, cette pratique a été jugée illégale par le Conseil d’Etat en février dernier pour défaut de base légale à la demande d’un employeur qui ne voulait pas payer des cotisations pour valider les années d’études de plusieurs de ses agents infirmiers.

Suite à l’intervention en juin dernier du Conseil d’administration de la CNRACL (dont 2 représentants FO) auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, la situation a enfin été clarifiée en donnant cette fois-ci une base légale au dispositif.

Ainsi la validation des années d’études pour ces trois professions a été rétablie au profit des agents titularisés avant le 01/01/13.

 

Communiqué FO

Décret 2016-1101 du 11 août 2016 publié le 13 août 2016 au JO