23 mars 2018
Syndicat FOdpt68

Pourquoi l’Administration n’encourage-t-elle pas les agents victimes d’agression ou d’outrage à déposer plainte ?

Depuis quelques mois, notre organisation a été amenée à conseiller et à suivre activement l’un de nos adhérents de la Direction de la Solidarité ayant été victime d’une agression par un usager.

Après avoir déposé plainte contre l’auteur des faits, cet agent ne souhaitait pas assister au procès pour ne pas avoir à faire face une nouvelle fois à son agresseur. Nous lui avons donc indiqué de prendre un avocat et de demander le bénéfice de la protection fonctionnelle (Focus ICI) afin que le CD68 prenne en charge ces frais d’avocat comme il en a l’obligation.

L’auteur des faits a finalement été condamné à plusieurs mois de prison (avec sursis) et à 1500 euros de dommages et intérêts. Celui-ci étant insolvable, l’agent a demandé le paiement de cette somme à la Collectivité dans la mesure où il appartient à celle-ci d’assurer la réparation intégrale des préjudices subis par ses agents dans l’exercice de leurs fonctions au titre de la protection fonctionnelle.

Pendant près de 6 mois, l’Administration a hélas fait la sourde oreille et n’a pas donné suite à la demande de l’agent. Notre organisation a pris le relai sur cette situation bloquée et a fait savoir à l’Administration que, si elle n’indemnisait cet agent, celui-ci serait contraint de saisir le fond national d’indemnisation des victimes (SARVI) pour obtenir la somme de 1500 euros à laquelle il a droit, tout en précisant que le SARVI se retournerait lui-même contre le Département du Haut-Rhin, lui-même mauvais payeur pour le coup, avec une pénalité de droit de 30%.

La réponse ne sait pas fait attendre : l’Administration a, dès le lendemain de notre intervention, pris l’engagement de verser à l’agent très rapidement les 1500 euros de dommages et intérêts…

Nous laissons le soin à chacun de se faire sa propre opinion sur le fait que l’Administration (à ne pas confondre avec la Collectivité) n’encourage pas véritablement les agents victimes d’agression ou d’outrage à déposer plainte et à demander des dommages et intérêts, surtout quand l’auteur est probablement insolvable….

Victime d’une agression ou d’un outrage dans l’exercice de vos missions de service public ?

Une seule chose à faire : contactez vos représentants FODPT68 (ICI) !


19 mars 2018
Syndicat FOdpt68

Grève du 22 mars : Suis-je obligé de prévenir mon chef ? Quelles sont les incidences sur ma fiche de paie?

Dans le cadre du mouvement de grève qui va toucher toute la Fonction Publique le 22 mars prochain (lire ICI), plusieurs agents ont sollicité notre organisation syndicale pour avoir des informations pratiques sur l’exercice du droit de grève. Voici quelques réponses :

Faut il prévenir au préalable son responsable hiérarchique avant de faire grève ?

NON, ce n’est pas obligatoire! Il appartient à la Collectivité de constater l’absence de l’agent à son poste de travail. Nous sommes d’ailleurs intervenus la semaine passée auprès de la DRH dans la mesure où certains services demandaient à leurs agents souhaitant faire grève de se signaler 48h à l’avance. Une telle pratique est illégale !

Dois-je obligatoirement faire grève une journée entière ?

NON! Dans la fonction publique territoriale, chaque agent a la possibilité de faire grève à l’heure (1 ou 2 par exemple), à la demi-journée ou à la journée.

Quelles retenues seront opérées sur mon salaire ?

Les retenues sur salaire sont proportionnelles à la durée de la grève et portent sur le traitement indiciaire ainsi que sur les primes (le supplément familial de traitement n’est pas impacté) :

  • 1 journée : 1/30ème de salaire mensuel
  • 1/2 journée : 1/60ème de salaire mensuel
  • par heure de grève : 1/150ème de salaire mensuel

Au delà de 2h de grève, il coûtera moins cher de déclarer une demi-journée de grève.

A noter enfin que lorsque l’agent est en grève une demi-journée ou une journée entière, il ne bénéficie pas de ticket restaurant pour cette journée.

MANIFESTATION

jeudi 22 mars 2018

place de la Bourse à MULHOUSE à 10h


16 mars 2018
Syndicat FOdpt68

Pourquoi j’adhère à FOdpt68 ?

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-dessous le courrier que nous venons d’adresser à chaque agent du département du Haut-Rhin afin de lui permettre d’adhérer à FO en toute connaissance de cause.

Mais concrètement, ça sert à quoi d’adhérer à FO ?

Une réponse originale en vidéo : Cliquez ICI

#INFO #Agenda ASSEMBLÉE GÉNÉRALE de FOdpt68

le mercredi 16 mai 2018

Suivez FODPT68 sur Facebook


15 mars 2018
Syndicat FOdpt68

Grève du jeudi 22 mars 2018 – Pour la survie de la Fonction Publique, de ses missions et de ses emplois : TOUS concernés !!

Depuis des mois, les annonces gouvernementales se succèdent à un rythme effréné en vue de remettre en cause, de manière inédite, la Fonction Publique, ses missions et ses agents. L’objectif à peine masqué est de faire disparaître tous les formes de statuts ou de cadres qui peuvent exister, de détruire le Collectif pour favoriser l’individualisation à outrance. Nous estimons pour notre part que les statuts sont la garantie pour tous les citoyens d’être traités de la même manière sur l’ensemble du territoire par des agents neutres à l’égard des exécutifs qui se succèdent.

Vous trouverez ci dessous plusieurs documents et tracts qui illustrent plus particulièrement les conséquences de ces annonces sur les Fonctions Publiques Territoriale et Hospitalière (Collectivités, EHPAD, Hôpitaux).

Il est indispensable aujourd’hui et maintenant de STOPPER ces attaques destinées à casser la Fonction Publique et ses statuts.

C’est ainsi que 7 organisations syndicales nationales ont lancé un appel à la grève et à la manifestation de tous les agents publics pour la journée du jeudi 22 mars prochain.

Constatant également la casse du service public, la dégradation des conditions de travail des agents et la perte de pouvoir d’achat, aussi au sein de notre Collectivité, Le syndicat FORCE OUVRIERE des personnels du département du Haut-Rhin (FOdpt68) entend prendre toute sa part dans la mobilisation et appelle l’ensemble des agents à se mettre en grève et à participer à la grande :

MANIFESTATION

jeudi 22 mars 2018

place de la Bourse à MULHOUSE à 10h

Par ailleurs, vous trouverez ICI une pétition à faire circuler et à faire signer par le plus grand nombre de vos collègues d’ici le 22 mars en prévision de la prochaine réunion entre les partenaires sociaux et le gouvernement. Elle permettra de montrer que les syndicats ne sont pas « une coquille vide » mais que derrière il y a tous les agents des 3 fonctions publiques… Ces pétitions sont à retourner par mail à contact@fodpt68.fr

Il existe également une version en ligne de la pétition :

Enfin, il convient d’envisager dès à présent les perspectives à venir et notamment la grève reconductible associée à un mouvement d’ensemble interprofessionnel (public + privé), comme barrage efficace à la politique destructrice du gouvernement.

Il arrive des moments, dans l’action syndicale, où nous devons prendre nos responsabilités pour monter d’un cran dans le rapport de force, face à des attaques que nous n’avons jamais connues, afin de les bloquer. C’est un défi historique pour l’avenir de la Fonction Publique, de ses missions et de ses emplois qui sont en jeu.

Vous trouverez ci dessous :