25 octobre 2018
Syndicat FOdpt68

Rémunération : le gouvernement veut encore ralentir la carrière des fonctionnaires !

Dans le cadre de la réunion du 22 octobre 2018 du groupe de travail « Comment faire évoluer la rémunération des agents publics » entre les organisations syndicales et le gouvernement, ce dernier souhaite, sans détour, privilégier la rémunération individuelle (prime) au détriment de la rémunération indiciaire (traitement) pour les agents publics.

Il propose ainsi de renforcer la rémunération au mérite, essentiellement individuel, et de ralentir, en parallèle et de manière généralisée, le passage des échelons en augmentant d’un à plusieurs mois la durée entre chacun d’eux.

Pour FORCE OUVRIERE,

ces propositions d’évolution sont INACCEPTABLES !

Bien que rejetée fermement par FO, la mise en oeuvre du PPCR (Parcours Professionnels Carrières et Rémunérations) avec le soutien de plusieurs organisations syndicales a déjà conduit à la suppression de l’avancement d’échelon à la durée minimum et a entraîné l’allongement de la durée de carrière de tous les fonctionnaires. Comme si ce n’était pas suffisamment pénalisant, le gouvernement récidive en organisant un nouveau ralentissement de l’avancement d’échelon.

Une véritable provocation !

Pour plus de détails, consultez le communiqué FO ci-dessous qui dénonce ces propositions et qui rappelle nos revendications:


5 janvier 2018
Syndicat FOdpt68

Rétablissement du jour de carence : c’est reparti depuis le 1er janvier 2018…

Nous avons le regret de vous annoncer que le jour de carence en cas d’arrêt maladie des agents publics est rétabli depuis le 1er janvier 2018.

Ainsi à chaque arrêt maladie (hormis les congés de longue maladie, longue durée ou accident du travail), chaque agent perdra la totalité de sa rémunération le premier jour de son congé maladie, soit 1/30 de son traitement, mais aussi 1/30 de ses primes et indemnités. Un agent à temps partiel perdra de façon proratisée.

Nous vous invitons à bien vouloir prendre connaissance du communiqué fédéral ci-dessous dénonçant cette mesure injuste dont l’intérêt est plus que limité selon l’INSEE, et revendiquant l’abrogation de ce jour de carence.